Les pré rapports étant  favorables, la soutenance est devenue officielle.

Avis de soutenance de thèse :

26 novembre  2012 à 13 heures 

Salle du Conseil, Campus Carlone

Université de Nice – Sophia Antipolis

École doctorale de l’U.F.R : Lettres, Sciences Humaines et Sociales (ED 86)

Pour l’obtention du grade de docteure en Sciences de l’Information et de la Communication

ESPINEIRA Karine

 La construction médiatique des transidentités

Une modélisation sociale et médiaculturelle

Thèse dirigée par Marie-Joseph BERTINI,

Professeure des Universités en Sciences de l’Information et de la Communication

 Sera présentée et soutenue publiquement le 26 novembre 2012


Membres du Jury :

Françoise BERNARD, PR, Université d’Aix-Marseille

Marie-Joseph BERTINI, PR, Université de Nice – Sophia Antipolis

Yves CHEVALIER, Professeur Emérite, Université de Bretagne Sud

Marlène COULOMB-GULLY (rapporteur), PR, Université de Toulouse-Le Mirail

Laurence HERAULT, MDC-HDR, Université d’Aix-Marseille

Éric MAIGRET (rapporteur), PR, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

 

La construction médiatique des transidentités :Une modélisation sociale et médiaculturelle

Cette recherche, inscrite au sein des Sciences de l’Information et de la Communication, porte son attention sur les formes de la construction médiatique des transidentités à la lumière des études de Genre et des études culturelles. Elle permet de montrer que nos représentations génèrent des modélisations à la fois sociales et médiaculturelles.

Cette étude s’est appuyée d’une part sur cinq années  d’observation participative du terrain transidentitaire français, et d’autre part sur un corpus de huit cents documents audiovisuels déposés à l’INA de 1946 à nos jours.

Comprendre les processus de l’évolution des représentations au regard des mutations du terrain (associations et collectifs transidentitaires, personnes transgenres et transsexes) depuis les origines de la médiatisation des trans à la télévision, est l’enjeu essentiel de cette thèse. Le dispositif du Genre y apparaît comme le substrat et le moteur du fonctionnement hégémonique d’un modèle co-construit, lequel modèle demeure paradoxalement minoritaire sur le terrain. L’étude des glissements sémantiques du lexique médiatique des transidentités – le qualificatif de « fait divers » disparaît peu à peu au profit de celui de « fait de société », qui cède lui-même progressivement la place à la notion  subversive d’ « égalité des droits » – permet de décrire et d’analyser les liens objectifs qu’entretiennent des représentations sociales et des représentations médiatiques devenues désormais consubstantielles.

 

Mots-clés

Télévision, transidentité, médiaculture, imaginaire social, imaginaire médiatique, Genre, Transgenre, études de Genre

 

 

The media construction of transidentities: A social and media-cultural modeling.

 

This research, undertaken as Information and Communication Science, focusses upon different forms of media construction of transidentities, under the light of gender studies and cultural studies, showing how our representations generate both social and media-cultural models.

This study leans on five years of participative field observation of French transidentities, and also on a body of eight hundred audiovisual documents held by the INA, dating from 1946 to the present day.

Understanding the evolutionary process of subject representation by following the field’s shift (trans’ support groups and trans’ people) from the very beginning of the media coverage of trans’ people on television is the essential challenge of this thesis. The Gender device appears in it as both the basis and the drive behind the hegemonic functioning of a co-constructed model, which paradoxically remains a minority model in the field. The study of semantic shifts in the media lexicon of transidentities – characterized by the way in which « back page” news stories have gradually disappeared in favor of « social fact », themselves gradually replaced by the subversive notion of « equal rights « – allows to describe and to analyze the objective links held by the social representations and media representations, which have now become consubstantial.

Keywords

Television, transidentity, mediaculture, social imagination, mediatic imagination, Gender, Transgender, Gender studies


Université de Nice – Sophia Antipolis
Laboratoire I3M, Information, Milieux, Médias, Médiations
Équipe d’Accueil 3820
98, Boulevard Édouard Herriot
06204 Nice Cedex 3
Publicités